Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2016 1 04 /04 /avril /2016 13:56

Un conseil important, puisqu’il s’agissait d’examiner et de voter le compte administratif 2015, la fixation des taux d’imposition locale et l’adoption du règlement intérieur.

On sort de ce moment choisi de la vie municipale abasourdi et, il faut le reconnaître, consterné, au vu de cette séance, sans débat pertinent, sans analyse sérieuse de la politique financière menée par le maire et de son impact sur le quotidien des Bandolais et l’avenir de la ville.

Et l’on mesure les dégâts causés à la vie politique de la commune par l’élection de décembre, qui a laissé sur la touche des élus expérimentés et compétents.

On comprend mieux l’intérêt qu’avait M. Joseph de les éliminer, et de les remplacer par des personnes dont la plupart n’avaient jamais exercé le moindre mandat, ni même porté grand intérêt à la gestion municipale de Bandol.

Comme le dit le proverbe, « Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois »… Hélas !

Passons sur l’absence de PV de la séance précédente, pas même évoqué par le maire, ni réclamé par aucun élu !

Passons sur les décisions, dont le maire se contente de lire vaguement quelques intitulés…

Mais voilà qui ne passe pas : si l’on suit M. Joseph, nous avons eu un Compte Administratif soumis au vote d’un conseil, au cours duquel ce CA n’a pas été présenté !

En effet, au début de la séance, le maire annonce une « interruption de séance de quelques secondes » (3, précisera-t-il par la suite) et c’est un élu qui termine la phrase pour lui: « pour permettre à la directrice des services financiers de présenter les comptes de la ville ».

A quoi rime ce duo inédit ?

Et après l’intervention de la fonctionnaire, M. Joseph indique « on va reprendre le cours du conseil »

Donc, la présentation du CA aurait été faite hors conseil ?

C’est une première, mais est-ce bien légal ? La question se pose en effet.

Pourquoi cette pseudo interruption ? Le maire a parfaitement le droit de faire intervenir un agent de la commune PENDANT LE CONSEIL en particulier pour présenter des comptes, ou autre. Il semblerait que M. Joseph ne l’ait pas encore compris. Peut-être lui faudra-t-il un second mandat pour cela ?

L’assistance a eu droit à cette présentation, sous forme de diaporama, agrémentée de camemberts et autres diagrammes, très jolie, mais difficilement audible, vu le concert de sifflement des micros, et illisible sans jumelles pour le public.

Ne la cherchez pas sur la vidéo, elle n’y figure pas. Pourquoi donc, puisqu’on peut parfaitement y entendre, par la suite, la directrice des services financiers répondre aux questions de M. Champion ?

Le diaporama, lui, vient d’être mise en ligne sur le site de la ville sous la rubrique inexacte de « Compte administratif 2015 ».

Sauf qu’il ne s’agit pas du vrai document comptable, le fameux M 14, le seul détaillé et intéressant, mais du diaporama…

Nous reviendrons ultérieurement sur l’analyse détaillée des comptes de la ville, qui mérite d’être approfondie, et sur les commentaires du maire, qui eux aussi, valent le coup !

La 1ère partie traitait du fonctionnement du budget, avec comparaisons 2013 – 2014 - 2015

Peut-on passer sur la seconde partie, totalement hors sujet, de l’intervention de la directrice des services financiers ? Laquelle aurait dû s’en tenir à une présentation factuelle des chiffres et à des explications ou des commentaires les concernant.

Ce n’est pas à un fonctionnaire, tenu au devoir de réserve, de faire la promotion de toutes les réalisations 2015, en soulignant leur succès, photos à l’appui, comme on nous l’a infligé. Et le maire n’a pas à le lui demander, car cette personne n’a sans doute pas agi de son propre chef.

Ce soin incombait à un élu, ou à M. Joseph, censé être un spécialiste en la matière, ce dont nous avons toujours douté, et ce ne sont pas ses interventions qui nous feront changer d’avis.

Bref, rien ne nous aura été épargné : les animations de l’été, où l’on s’approprie indûment celles organisées et financées par le Casino – ce qui provoquera une intervention de M. Champion – celles pour lesquelles la ville s’est contentée de louer la salle, comme la Bandol Classica,( le plus grand four de l’été) ; les animations de Pâques, de la Toussaint, de Noël, les 13 desserts, les 8 ( !) conférences organisées par la ville, les activités des scolaires, les horaires du centre aéré, , la crèche, les sorties du carré jeunes, la dégustation de jus de raisin (sic), la chasse aux œufs, les Lutins etc, etc…...

Et voilà qu’on retourne au CA, en terminant par les travaux, si peu nombreux, qu’on est obligé de mentionner une réparation de 614 € …

Et d’énumérer le tout-venant, l’achat de vêtements de travail , de sacs à crottes, etc…sans doute pour faire oublier que la somme consacrée à l’investissement est une des plus faibles, depuis des lustres…

On se serait cru aux vœux du maire ! Eh bien non, c’était la présentation du CA… pour les nuls.

Le plus grave n’est pas là.

A notre grande surprise, nous n’avons eu aucun débat sur le fond.

Voter un Compte Administratif n’a rien à voir avec un quitus donné par un commissaire aux comptes – même si l’intitulé de la délibération, repris par le maire, pourrait le laisser croire.

Il ne s’agit pas de constater une identité comptable entre le CA et le compte de gestion du receveur public.

Il s’agit d’en faire une analyse politique : la gestion financière 2015 a-t-elle été bénéfique à la commune ou non ? Qu’en est-il de la pression fiscale exercée sur les contribuables, en particulier les 20% d’augmentation sur la taxe d’habitation sur les résidences secondaires, que M. Joseph n’a cessé d’occulter, alors qu’il l’a fait voter le 29/01/2015 ?

Les économies si vantées n’ont-elles pas diminué les services à la population, comme en 2014 ? (Cf le document intitulé "Commission des finances" de janvier 2015, distribué aux élus et publié dans notre article du 2 /12/ 2015)

Comment admettre la baisse généralisée des subventions aux associations, alors que la section de fonctionnement présente un excédent de 3.3M €, en incluant la reprise 2014 ? Quid de l’absence d’investissement ?

Nous n’attendions pas, c’est évident, de remarque ni d’intervention de la part de l’équipe en place.

On ne peut tenir rigueur aux élus issus de la liste de M. Palix, courageusement abandonnés par leur leader disparu des radars, qui ont voté ce CA.

Quant à l’équipe de Mme Cercio, elle s’est abstenue, M. Champion s’étant contenté de poser des questions sur certaines différences constatées entre le compte de gestion, et le Compte Administratif, sans jamais aborder l’essentiel.

Mme Cercio a manifestement préféré concentrer ses critiques, souvent pertinentes, sur le règlement intérieur, dont nous reparlerons plus tard. Mais elle a laissé passer le plus important.

On ressort d’une telle séance avec une impression de vide, qui ne laisse pas d’inquiéter pour l’avenir : cela fait longtemps qu’on n’avait jamais vu une telle absence de débat, sur un sujet si important.

Certes, l’opposition ne peut espérer être entendue, M. Joseph ayant montré, une fois de plus, la conception autocratique qu’il a de sa fonction, mais elle se doit d’alerter, de susciter la réflexion et de dénoncer ce qu’elle estime préjudiciable pour la commune.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bandol pour tous
commenter cet article

commentaires

Delaud 06/04/2016 08:23

excellent article dont l'analyse est pertinente.
J'attends la suite car le CA 2015 n'est pas disponible sur le site de la ville. On n'y trouve que l'hymne à la gloire de JPJ présenté hors conseil municipal. Cet hymne à la gloire est malgré tout présenté, sur le site de la ville, comme le CA 2015. Je regrette le temps où les 8 CA (Ville, Transport, RGTP, Port, Parking, Eau, Assainissement et Chambre funéraire) figuraient sur le site de la ville et étaient consultables par tous les bandolais, l'époque révolue de la transparence. Aujourd'hui, même le compte rendu des conseils municipaux est synthétique. OK! JPJ 1er dispense la bonne parole et nous devons lui faire confiance. Après tout, il est le seul à comprendre les finances publiques, n'est ce pas? Au fait a-t-il compris à quoi sert un CLTR?