Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2016 5 29 /07 /juillet /2016 12:55

Ceux qui parlaient, un peu vite, de climat apaisé au Conseil Municipal en seront pour leurs frais…surtout quand on aura lu ce que le maire tente de faire avaler aux Bandolais…

De même s’effondre le sous-entendu faisant porter la responsabilité des séances houleuses que nous avons connues pendant deux ans à Mme Quilici et à ses colistiers, dont M. Joseph aurait été la malheureuse victime.

Ce jeudi, le public avait répondu à l’appel, mais pas les élus : la majorité était loin d’être complète : 13, puis 14 présents, sur 21 élus, c’était bien peu, trop peu...

D’autant plus que Mme Cercio et M. Champion après une brève apparition, étaient sortis de la salle.

Panique à bord : M. Chorel, pendu à son téléphone, cherche à battre le rappel des absents.

Le temps passe, le public s’impatiente. On compte et recompte, toujours 14 ! Insuffisant !

M. Joseph prend enfin la parole.

Il rappelle les derniers événements qui ont endeuillé le pays.

Et, au grand étonnement de l’assistance, avant de demander une minute de silence en mémoire des victimes, voilà qu’il se met à lire, précise-t-il, le prêche du cardinal André Vingt-Trois ( ?), plus exactement le début de son homélie.

Puis il se résout enfin à faire l’appel.

Seuls 14 élus sont présents physiquement, alors qu’il en faudrait au moins 15 : le quorum n’est pas atteint.

Le maire évoque une défection de dernière minute dans son équipe, et se met aussitôt à tirer à boulets rouges… sur l’opposition dont il fustige "l’attitude scandaleuse et irresponsable".

Et voilà les coupables désignés à la vindicte publique ! Ce n’est jamais lui !

Mais qui convoque un conseil fin juillet pour faire passer en catimini une délibération contestée ? C’est bien M. Joseph ?

Il manque 7 élus de sa majorité, pourtant avisés depuis une dizaine de jours ? Il n’est pas responsable ! Alors qu’il aurait dû s’assurer de leur présence : on ne compte pas sur l’opposition pour atteindre le quorum !

Amateurisme, incompétence, et pour couronner le tout, violence verbale pour masquer ses propres déficiences : on vit cela depuis 2 ans.

Le temps passe. M. Chorel reprend ses appels téléphoniques.

On nous annonce que Mme Hecq, 1ère adjointe, va s’arracher à ses précieuses activités.

Elle fait son entrée, embéquillée, à 17h36 exactement, suivie un peu plus tard de M. Mouadel, qui a abandonné, lui aussi, des occupations « qui lui tiennent à cœur », et manifestement, plus importantes pour ces deux élus qu’un conseil municipal.

Grande discussion avec les fonctionnaires…On mettra de longues minutes avant de confirmer ce que beaucoup savent dans la salle : au moment de l’appel, si le quorum n’est pas atteint, le conseil est reporté. Ce qui aurait dû être fait de suite.

Eh oui, on n’est pas au tennis, où l’usage veut qu’on attende un quart d’heure avant de scratcher un adversaire absent. Là, l’effet est immédiat.

Le maire annonce enfin le report du conseil, sans un mot d’excuse auprès du public qu’il aura fait attendre presque une heure pour rien.

Mais il remercie les nouveaux boucs-émissaires : les 5 élus de l’opposition absents, qu'il cite nommément.

Mme Cercio, revenue dans la salle, s’adresse au public, pour, à son tour, remercier les 7 élus de la majorité, qui sont absents, alors qu’on présente au vote une délibération si importante pour la ville.

Mouvement houleux et bronca dans l’assistance.

Mais l’affaire ne s’arrête pas là.

Fidèle à la tactique honteuse qui lui a si bien réussi depuis 2014, vite, une manipulation, à l’usage des Bandolais !

M. Joseph publie presque aussitôt sur le « site de ses élus », lesquels ne s’y expriment jamais, une nouvelle diatribe contre l’opposition absente, et Mme Cercio en particulier, d’une mauvaise foi proprement hallucinante.

Une opposition constructive ? C’est une fable, quand on a en face quelqu’un incapable de dialoguer avec sa propre majorité.

L’opposition, et pas qu’elle, réclame un débat ? Oui, mais un débat PUBLIC ! Pas l’intervention d’un cabinet en plein conseil, projetant des vues ou autres sur un écran illisible pour le public, lequel n’a qu’un droit, celui de se taire…

Le retard du vote du PLU 2013 ?

Mais le maire aurait pu l’inscrire à l’ordre du jour à la suite du jugement du tribunal rendu le 19 mai et qui lui donne 3 mois de délai. L’a-t-il fait ? Non.

Le vote du Contrat de Mixité Sociale repoussé, avec des risques immédiats peu crédibles qu’on étale complaisamment pour nous faire peur ?

Mais qui a retiré cette délibération de l’ordre du jour du conseil du 8 juillet ? N’est-ce pas M. Joseph ?

Et qui a attendu 3 semaines pour la représenter ? Le même.

A quoi peut bien servir de lire quelques lignes d’une homélie pastorale, si c’est pour faire le contraire de ce qu’elle recommande un peu plus loin, et que nous offrons à la méditation de notre édile ?

« On ne construit pas l’union de l’humanité en chassant les boucs-émissaires. On ne contribue pas à la cohésion de la société et à la vitalité du lien social en développant un univers virtuel de polémiques et de violences verbales. »

Partager cet article

Repost 0
Published by Bandol pour tous
commenter cet article

commentaires