Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2016 2 02 /08 /août /2016 09:59
Quand Sherlock Joseph mène l'enquête...

C’est avec effarement qu’on a découvert, dans la soirée, sur Facebook le communiqué officiel de la Mairie, identique, mot pour mot à celui du maire, mis sur le net et informant les Bandolais d’une "action" déjouée grâce à la vigilance du 1er magistrat…Stupeur doublée d’interrogations, tant ce communiqué regorgeait d’aberrations ….

Tout d’abord, si les organisateurs d’un spectacle craignent une menace sécuritaire, ils devraient, en toute logique, s’adresser d’abord aux forces de l’ordre.

Eh bien non : là, c’est le maire qu’ils informent, et pas du tout la police !

C’était bien la peine que M. Joseph plante aux quatre coins de la commune ses pancartes « Soyez vigilants ! Appelez le 17 » !

Second point, plus surprenant : voilà que notre édile va mener l’enquête, et découvrir (on se demande comment, d’ailleurs) l’identité de cet individu supposé dangereux, qu’il va fournir à la police.

Trop fort le maire ! Sherlock Holmes peut aller se rhabiller...

Dernière considération, la plus gênante : on nous dit que l’homme est entre les mains des forces de l’ordre. Tout danger potentiel étant écarté, la plus élémentaire prudence eût été d’attendre le résultat de son interrogatoire, avant de s’exprimer.

Eh bien, non ! C’est le moment que choisit M. Joseph pour répandre cette information -- qui s’est révélée complètement fausse de surcroît – et dont la seule conséquence a été d’affoler les uns et d’exciter les autres.

Curieuse façon de prétendre rassurer la population, comme s’en est expliqué le maire, surtout quand on présente des suppositions hâtives comme des faits avérés.

Car c’est après la publication de son communiqué que les commentaires ont afflué, et pas avant.

Entre les internautes qui s’inquiétaient, et ceux qui doutaient, sans oublier l'aimable personne qui proposait tout de go de crucifier (sic) le suspect sur la place de l’église – et pourquoi pas de l’écorcher vif, pendant qu'on y était – que n’a-t-on lu !

Ce qui interpelle autant que le texte, c’est la photo qui illustre le communiqué, avec ce vigile de dos au premier plan, au tee-shirt estampillé « Sécurité », photo ad hoc vraisemblablement trouvée dans les archives, et qui démontre que tout ceci n’a rien d’une communication spontanée, mais a été soigneusement préparé.

Comme il était prévisible, M. Joseph, qui se présentait comme un sauveur, a fait le buzz auprès de dizaines de personnes.

Quant à ceux qui s’interrogeaient sur le bien-fondé de cette communication, on s’est empressé de supprimer leurs commentaires…

Répandre par un canal officiel des informations inquiétantes dont n’a pas attendu confirmation dans le but de se faire mousser, c’est se montrer irresponsable.

Ce qu’on attend d’un élu, dans les circonstances actuelles, c’est qu’il sache raison garder pour éviter d'aggraver la situation et préserver le calme dans la ville.

Et que d’excuses peu crédibles ensuite pour se justifier, lorsque l’affaire s’est dégonflée, le pseudo terroriste n’étant qu’un fan de techno passablement allumé !

La mairie, inondée de coups de fil ? Signalons que le samedi, elle est fermée, sauf une astreinte et que les appels sont dirigés vers la police.

Le SMS mystérieux ? On verse dans le polar: le maire, seul, aurait aussi identifié son auteur…

Quant au vent de panique qui aurait soi-disant soufflé sur Bandol (peut-être sur la toile, et encore), il n’avait pas atteint le port, où ce soir-là la foule habituelle se pressait tranquillement sur le marché nocturne et devant les boutiques, aux terrasses des cafés et restaurants qui étaient pleins…

De toute évidence, les gens n’avaient lu ni les SMS, ni les communiqués de M. Joseph…

Prétendre aussi que les soirées techno attirent habituellement un millier de personnes, contre 600 ce samedi, est une plaisanterie, vu le faible espace qui leur est dévolu entre les barrières. On pouvait y voir une centaine de danseurs, et aux alentours, des dizaines de jeunes, livrés à un danger autrement plus réel que le supposé terroriste : l’alcool, apporté sur place, et bu vraiment jusqu’à plus soif, avec l’autorisation du maire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bandol pour tous
commenter cet article

commentaires