Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 juin 2018 3 20 /06 /juin /2018 15:05

Depuis hier matin, les engins de chantier sont à l’œuvre dans le parc.

Les Bandolais qui s’étaient réunis pour s’opposer à la réalisation du parking en ont été expulsés par la force publique. Police municipale, nationale, et même une brigade de la BAC ont été envoyées à la demande du maire pour leur faire vider les lieux, sous la menace d’interpellation. Des criminels en puissance en quelque sorte…

Et ce matin, les travaux ont débuté. On est bien loin des mensonges lénifiants de M. Joseph.

Du sable et quelques rondins… Allez voir les fouilles, les tranchées pour les réseaux!

On gardera le jeu de boules là où il se trouve… voilà ce qu’il en reste. Il sera relégué on ne sait où.

Rassurez-vous, on ne touchera pas aux arbres, avait promis le maire! On va dessoucher les oliviers tricentenaires, après les avoir sévèrement taillés,  pour les transplanter on ne sait où, s’ils résistent à pareil traitement en plein été.

Sur cet emplacement, on pourra mettre 6 voitures ! Bravo !

Mrs Chorel et Bertoncini sont venus voir l’avancement du chantier. Qu’ils n’osent plus  prétendre aimer Bandol et agir dans l’intérêt général.

Pour ce qui est des élus qui soutiennent encore le maire et son projet – dont beaucoup, présentés comme des « Bandolais d’adoption », qui avaient, disaient-ils, pour unique ambition de se consacrer à notre ville – on aura compris depuis longtemps que leurs préoccupations sont tout autres.

Quant à l'attitude du maire… Mépris des lois (PLU et autres règlementations), mépris de la population, refus de tout dialogue, refus de fournir les documents afférents à cette réalisation… mais où vivons-nous ?

Ce projet est d’une complète absurdité, et totalement indéfendable, quel que soit l’angle sur lequel on l’envisage.

Et sa réalisation se fait dans des conditions scandaleuses de précipitation et d’opacité.

Destruction d’un espace naturel remarquable près du rivage, confiscation d’une partie

importante d’un des deux seuls parcs publics au profit de qui ? Et pourquoi?

L’encombrement des voies de circulation ? Jamais constaté !

La demande des riverains ? Ceux que nous avons rencontrés sont littéralement fous de rage.

Des  « plages » surpeuplées ? En réalité, deux criques peu étendues, et seulement fréquentées pendant la saison estivale.

Il paraît qu’un adjoint, venu se dégourdir les jambes sur un court avec le maire, n’a pas trouvé, le pauvre, à se garer tout près des Tennis…On ne saurait trop lui conseiller un peu de marche...c’est un excellent échauffement ! Surtout que, depuis la création du complexe, en 1986, le stationnement n’a pratiquement jamais posé de problème insurmontable aux usagers.

Quant au coût des travaux sans doute considérable, et tenu secret, il faudra attendre 15 ans pour que le parking soit rentable, a déclaré M. Chorel lors du dernier conseil.

Mais il paraît qu’on n’a pas l’argent nécessaire pour repeindre les murs de l’église : on se contentera de la façade sud !!!

 

Partager cet article
Repost0

commentaires