Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juin 2018 3 06 /06 /juin /2018 21:14

Au mépris des lois, au mépris de l’opposition de centaines de Bandolais, M. Joseph vient d’annoncer sur le site de la mairie le début des travaux pour lundi 11 juin.

M. Joseph prépare courageusement ses mauvais coups en catimini, et les dévoile au dernier moment : l’arrêté n’est pas encore signé à l’heure où nous écrivons.

30 places de parking à l’année pour dénaturer cet espace naturel unique! Une haie, du sable et des rondins, pour soi-disant le préserver ! De qui se moque-t-on ?

30 places de parking occupent une superficie comprise au minimum entre 600 et 700 m², soit près du ¼ de la surface du parc.

Quel mépris des lois !

Car le maire ne peut ignorer qu’une  partie de l’espace public qu’il a décidé de confisquer aux Bandolais, bien que non plantée d’arbres, est classée en EBC (espace boisé classé) ; de plus, il ne peut aller à l'encontre des dispositions du PLU en matière de parking. 

Quel mépris à l’égard du patrimoine communal : non content de laisser la ville à l’abandon, voilà que M. Joseph s’apprête à permettre aux voitures d'envahir l’un des deux seuls parcs de Bandol.

Et quel mépris à l’égard des Bandolais qui ont clairement exprimé leur indignation en signant par centaines – n’en déplaise à M. Joseph – une pétition papier et une autre mise en ligne et signée par des milliers d’internautes, remises au maire par une délégation du collectif de défense… et qui ont fini au fin fond d’un placard.

Quelles que soient les heures et les mois d’ouverture, qu’il soit payant ou gratuit, l’installation de ce parking au beau milieu du parc est inadmissible.

Les Bandolais doivent se mobiliser pour se faire entendre et empêcher cette atteinte à l’intérêt public.    

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires