Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 juin 2019 3 12 /06 /juin /2019 18:42

On a vu que la municipalité utilisait les conseils pour faire passer quelques messages. Lors de la dernière séance, le 6 juin – conseil express et assemblée croupion : 15 délibérations traitées en moins d’une heure par les 19 élus présents, devant des chaises vides – la lecture des contentieux  aura au moins permis de faire le point sur les derniers avatars du dossier du parking du 11 novembre.

A-t-on avancé depuis la dernière communication

début mars sur le site de la mairie ? Pas vraiment, il semblerait même que les choses se compliquent, d’après les précisions apportées par Mme Aymes.

Pour faire court, les travaux ne sont pas pour demain (ni pour après-demain) et la réouverture est reportée aux calendes grecques…d’autant plus qu’on a maintenant affaire à 2 contentieux !

 En bref : le TGI de Paris a nommé 2 experts judiciaires et l’opération d’expertise est en cours. Mais la commune a fait appel en cause de deux sociétés dont l’une contrôlait tout le système de  sécurité et l’autre, bien nommée ( ?) SAS Scutum qui s’occupait de la maintenance de la vidéo protection…ce qui rallonge la procédure.

De son côté, l’assureur de la commune avait fait un recours pour demander l’extension de l’expertise au local du FAP et à la cantine scolaire, tous deux endommagés.

Las ! Le président du TGI de Paris l’a rejeté « de façon fort contestable », selon Mme Aymes… et l’assureur a fait appel…voilà qui promet encore de longs jours de batailles judiciaires. 

Une bonne nouvelle cependant : les experts vont, paraît-il, organiser un nouvel accedit (réunion) pour «  réfléchir aux travaux nécessaires avant la réouverture du parking ».Ne nous réjouissons pas trop vite : l’élue nous annonce au moins un an d’expertise avant d’espérer entrevoir le début de la réhabilitation ! D’autant plus que « nous sommes tributaires des Sapiteurs » ! Des Sapiteurs ?

Dans un duo bien réglé, le maire intervient alors pour éclairer notre lanterne : « les sapiteurs sont les sachants » Effectivement, les deux termes sont synonymes : mais on n’est pas plus avancés. En fait, il s’agit de spécialistes qui apportent leur aide aux experts.

Après cette leçon de vocabulaire, M. Joseph répond aux Bandolais qui s’étonnent qu’on n’entreprenne pas les travaux sans attendre… des impatients, le parking ayant brûlé en janvier 2018, il y a seulement un an et demi…

Certes, on pourrait, mais les travaux ne seraient peut-être pas pris en compte par les assurances, et pas question de prendre ce risque. Et d’ailleurs, quels travaux ? On aura compris que la commune ne peut rien maîtriser dans ce dossier.Sauf qu’elle perd beaucoup d’argent –perte évoquée lors de la délibération N°14, sans en préciser la somme.

Mais le plus grave, ce sont les nuisances infernales pour les Bandolais, en matière de circulation. Ce parking, c’est 160 places qui font cruellement défaut, auxquelles il faudra ajouter, une fois les travaux terminés, les 80 places supprimées sur le front de mer.

Et il est à craindre que ça ne s’arrange pas ...

Il n’y a que le maire et son équipe à avoir été rassurés par l’étude de trafic et circulation commandée en 2018. Sans rentrer dans les détails, on demeure étonné à la lecture des conclusions tirées de l’analyse du trafic et de ses projections. Quand on constate que la moyenne estivale des véhicules circulant sur 3 voies engendrait des embouteillages récurrents, et pas que l’été, sur la voie est /ouest du quai de Gaulle, comment peut-on sérieusement affirmer que 2 voies seront largement suffisantes pour un trafic qui pourrait même passer sans problème ( !) de 580 à 700 véhicules/heure ? 

Autre point, l’étude  a bien préconisé de maintenir un carrefour à sens giratoire autour de la fontaine…recommandation qui ne semblait pas, au vu de tous les plans – du moins pour ceux qui parviennent à les lire – (laissons de côté les photos publicitaires diverses remplies d’erreurs topographiques) avoir retenu l’attention des petits génies qui dirigent notre ville. On y voit clairement la disparition du giratoire, transformé en promenade. Un must pour fluidifier la circulation…Il semblerait, au vu

des derniers travaux, qu’on soit revenu à la raison. On peut du moins l’espérer, à moins qu’il ne s’agisse de la réalisation d’une simple voie de secours.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires