Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mars 2020 7 08 /03 /mars /2020 18:14

  « Je ne sais pas mentir » c’est par cet aveu que M. Joseph concluait son discours devant les Bandolais venus l’écouter place de la mairie, avant d’être obligés de se déplacer pour ce faire dans la commune voisine.

Nous tenons d’abord à rassurer M. le maire : bien sûr qu’il sait mentir, c’est même une des rares compétences que nous lui reconnaissions ! Et qu’il a choisie comme méthode de gouvernance depuis qu’il est élu pour dissimuler ses erreurs et les rejeter sur les autres, pour jouer les victimes quand c’est lui qui agresse, et surtout pour masquer son inaction et son inaptitude à gérer une collectivité.

Nous reviendrons sur ses exploits…

Mais voilà que M. Joseph vient de clore sa campagne par deux coups d’éclat qui montrent clairement que les valeurs d’éthique et d’honnêteté qu’il prône ne sont chez lui que des mots creux. Il a « tombé » son masque et s’est montré sous son vrai visage.

 Drapé de probité et de vertu, il retrouve par hasard, oubliée au fond d’un tiroir, une lettre à lui adressée par un élu départemental l’été dernier, qu’il rend publique et qu’il présente comme une demande de passe-droit contre laquelle il feint de s’indigner !

Mais hélas pour notre champion autoproclamé de la morale en politique, il apparaît vite que M. Joseph a soigneusement laissé de côté une partie des documents, celle qui montrait l’inanité de ses accusations. Le but étant, par une savante acrobatie, d’atteindre un candidat qu’il juge sans doute dangereux –procédé d’un bout à l’autre particulièrement nauséabond. Mais, à part certains internautes “lavant plus blanc que blanc” qui s’indignent et relaient, sans la moindre vérification, cette manœuvre tourne court.

Alors le maire, déçu de la tournure des évènements, repart à l’attaque sans état d’âme. Ne supportant pas l’existence de cette liste qui lui déplaît, il demande textuellement à un de ses colistiers de « faire œuvre de salut public » ( !) et tenter sur son site de démolir la liste en question – ce qui sera fait à coup d’attaques aux personnes, de suppositions gratuites et d’allégations pitoyables dans un long, très long discours (qui nous rappelle quelque chose) – car selon notre édile  « on dépasse le simple cadre électoral pour se placer au niveau du fonctionnement même de nos institutions. » Diable ! Après l’illégalité, l’immoralité, voilà l’inconstitutionnalité !

On en frémit !

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires