Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juin 2020 4 04 /06 /juin /2020 22:02

Faut-il s’en étonner, quand on a vu ce à quoi ressemble la vie politique à Bandol depuis 6 ans ?

Avant le premier tour, M. Joseph avait déjà tenté de semer le doute sur l’honnêteté de Marc Bayle, n’hésitant pas à utiliser un courrier de M. Vitel, en dissimulant une partie des documents. La vérité aisément rétablie, cette première tentative  avait fait flop…

Mais un palier vient d’être franchi : le second tour approche, voici venu le temps de la diffamation directe.

Quand on est incapable de porter la confrontation au niveau des idées, quand on refuse de débattre publiquement avec ses concurrents, pour discuter projets, avenir de la commune,  quand on a peur de perdre sa place, la seule arme qui vous reste, c’est de s’attaquer aux personnes, à leur moralité, afin de tenter de les perdre dans l’esprit des électeurs.

Peu importe l’absence de preuve : on n’hésite pas à salir un honnête homme ! Il en restera toujours quelque chose.

On subodorait bien quelque coup fourré en préparation, et là, c’est trop beau pour être vrai: l’accusation provient, semble-t-il, de deux adversaires du maire, lequel ne fait soi-disant que la relayer et s’indigner! Le rêve !

Une manipulation honteuse et déshonorante

Avec une rare impudence, M. Joseph ose donner des leçons d’éthique, alors que c’est lui qui, grâce à une manipulation grossière, a sciemment déformé les propos de Mme Fiol pour diffamer gravement  Marc Bayle, mis en cause ni plus ni moins pour  tentative de corruption  auprès des trois candidats malheureux !

Et que dire de cette photo répugnante publiée par le maire sur Facebook  pour illustrer ses accusations, l’emploi du noir et blanc renforçant l’idée de tractations illicites. Quant à la liasse de billets, quelle belle trouvaille pour frapper les esprits ! Ah ! Le beau geste de la main qui refuse ! Et de féliciter ces élus, ses adversaires, souligne-t-il,  qui ne se seraient pas laissés corrompre!

Des accusations désavouées par deux candidats

Mais les accusations nauséabondes du maire se sont dégonflées comme des baudruches.

 Muriel Fiol, revenant sur une première déclaration maladroite et pour le moins ambigüe,  a publié sur son site un démenti cinglant à ces allégations de pots de vin, qualifiant l’interprétation de M. Joseph de malveillante, délirante et témoignant d’une volonté de nuire. Non, Marc Bayle n’a jamais tenté de lui donner de l’argent …

Quant à Laurent Fréani, soi-disant acheté lui-aussi, comme l’insinuait M. Joseph ,  il s’est exprimé dans Var-Matin d’une façon digne et mesurée, refusant de mettre les pieds dans ce qu’il appelle  « un marigot aux nauséabondes et asphyxiantes vapeurs ». On le comprend...

Ces mises au point n’ont pas troublé M. Joseph, qui poursuit ses propos diffamatoires sur son blog et se permet de travestir la déclaration de Mme Fiol et M. Lerat à Var-Matin dans laquelle l’adjectif « rémunéré » n’est pas apparu ! Qu’il la relise !

Le fil des événements

Bien qu’au lendemain du 1er tour, Marc Bayle ait indiqué qu’il conserverait la même liste,les trois candidats éliminés se sont réunis et lui ont demandé un entretien., démarche courante d’entre deux tours, où l’on espère réaliser  des alliances et obtenir une ou plusieurs places sur la liste du candidat sollicité.

Ils ont été reçus un à un.

Mais Marc Bayle s’en est tenu à l’engagement pris vis-à-vis de ses colistiers et des Bandolais.

Il ne souhaitait pas modifier sa liste en y adjoignant d’autres personnes au risque d’en rompre  l’équilibre : n’oublions pas qu’il a réussi à réconcilier et à rassembler autour de lui des personnes venues d’horizons divers, qui s’étaient même affrontées par le passé, et qui ont réussi à oublier leurs différents, pour former autour de lui une équipe unie au service de Bandol.

De toutes manières, difficile avec la meilleure volonté du monde, de fusionner 4 listes et avec un tel écart entre les scores.

Des candidats qui avaient aussi  Marc Bayle dans leur ligne de mire

De plus, si M. Fréani s’est abstenu de porter des critiques à l’encontre de M. Bayle, on ne peut en dire autant des deux autres candidats

Mme Fiol a relayé  sur internet  la 1ère attaque (l’affaire Vittel dont nous avons parlé) et n’a cessé de tenir en interne des propos hostiles à l’égard de M. Bayle, l’accusant de tous les maux et lui prêtant des intentions délirantes .– entre autre, une alliance avec M. Joseph, que l’on retrouve encore dans sa dernière déclaration.

Quant à M. Lerat, qui se contente le plus souvent d’égratigner le maire, il a réservé ses critiques à Marc Bayle et aux LR toulonnais qui, selon lui, voudraient acheter la ville et son port ( ?) lesquels ne sont pas à vendre, tiens donc…

Il faut une certaine audace de la part de ces deux candidats pour aller proposer une alliance à quelqu’un qu’on a bien démoli pendant la campagne, et s’offusquer ensuite qu’il décline votre offre. Il en faut encore plus pour l’accuser, lui, de ne pas vouloir rassembler.

Des déclarations qui ne tiennent pas la route

Venons-en aux postes, voire aux emplois qui auraient été proposés.

Qu’on ait suggéré à Mme Fiol de participer à une commission extramunicipale (activité bénévole, il faut le repréciser), si elle voulait s’investir pour la ville, c’est vraisemblable.

 Pour le reste, qui aurait eu l’idée farfelue de proposer à cette personne, médecin à la retraite, et Conseillère régionale, un emploi ? De surcroît  à la SOGEBA ou au Tourisme qui sont totalement hors de ses domaines de compétence ? Ce n’est pas sérieux !

Pour M. Lerat, on remarquera que notre homme, vêtu de probité et de lin candide, tient des propos délirants ! Selon lui, M. Bayle aurait tenté de corrompre les membres des autres listes. D’ailleurs, il en a repéré un qu’il accuse « d’avoir cédé à la tentation ». Va-t-il le dénoncer ?

En clair, pour M. Lerat, les électeurs qui voteront pour Marc Bayle auraient été achetés…

Les Bandolais apprécieront…

Quant à acheter M. Lerat ?  Lui proposer une poste à la mairie? Qui en aurait l’idée au vu de son parcours politique en zigzag : lors de l’élection de  2014, avec l’équipe de Mme Quilici, puis la quittant avec «  armes et bagages » pour aller proposer ses services à M. Bogi, qui les a déclinés. Nommé en 2015  collaborateur de cabinet par M. Joseph, bien que dépourvu d’expérience et de compétences municipales. 11 mois plus tard trahissant son employeur pour aller soutenir une liste rivale pour l’élection de 2015, liste qu’il abandonnera par la suite.

Des alliés objectifs  du maire

On a peine à le croire…Ces deux personnes ne pouvaient ignorer que leurs déclarations faisaient le jeu de M. Joseph et lui donnaient un bon coup de pouce pour être réélu.

En politique, ça s’appelle « des alliés objectifs ».

Mme Fiol a compris, mais trop tard, qu’elle s’était laissée embarquer dans une affaire dangereuse pour elle, d’où son rétropédalage partiel.

Quant à M. Lerat,  lui savait parfaitement ce qu’il faisait, et pour cause : on se souviendra du « petit Bandolais » journal anonyme, aussi stupide que malveillant qui s’était attaqué courageusement à tous les opposants  de M. Joseph, le seul épargné étant curieusement M. Lerat, qualifié de « brave gars » …

M. Joseph indiquait que la justice pourrait s’intéresser à cette affaire. Son vœu va être exaucé : Marc Bayle porte plainte au pénal pour diffamation contre lui et ces deux candidats.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires