Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juin 2020 3 24 /06 /juin /2020 21:29

Une grande partie de la communication de M. Joseph a porté sur les performances de sa gestion financière : de nombreux articles avec graphiques divers, courbes  ont été diffusés à des dizaines de milliers d’exemplaires (en cumulé) via les magazines, pour répandre dans la population l’idée de l’excellence du maire, et inévitablement, ont influencé certains. Nous avons rencontré des personnes qui récitaient leur petit Joseph sur le bout du doigt.

Beaucoup à dire sur une présentation si primaire qu’elle en est biaisée…Car si l’on examine les graphiques, on remonte au déluge ; Au lieu de 2014  il s’agit de calculs qui partent de 2008, 2010 et même de l’an 2000 ! … De plus, c’est le B A ba  de la manipulation : il suffit de rétrécir ou d’allonger l’abcisse ou l’ordonnée pour accentuer le profil de votre courbe.

Commençons par la dette !

Pourquoi une collectivité s’endette-t-elle ?

En préambule, rappelons qu’une commune n’a pas le droit d’emprunter pour son fonctionnement : charges générales, dépenses de personnel etc…

L’emprunt est réservé à l’investissement : achat ou construction de bâtiments, leur entretien…Et qu’on cesse de nous effrayer avec les générations futures, car elles en profiteront : une cité investit pour des dizaines d’années (gymnase, piscine…).

M. Joseph brandit son prix d’excellence : Bandol fait partie des 10 % des communes les moins endettées. Mais faut-il s’en vanter ?

Pourquoi une commune n’a-t-elle pas de dettes, ou très peu… ?

Trois possibilités :-

– ou elle a sur son territoire une zone industrielle, commerciale, un Casino qui rapportent et elle n’a pas besoin d’emprunter pour financer ses investissements.

–ou elle ne fait rien ! Mais une ville qui n’avance pas, c’est une ville qui perd son attractivité et qui meurt peu à peu…

–ou quand elle veut entreprendre une réalisation importante, elle amasse les excédents dans ce but et impose à la population et à la cité une cure d’austérité drastique au lieu d’emprunter : c’est ce que nous subissons depuis 2015 !

Laissons le receveur congratuler le maire !
D’abord, ce fonctionnaire commet une grave infraction à son devoir de réserve : sa fonction lui interdit de formuler un jugement sur les comptes d’une collectivité. Ensuite, sa vision est purement comptable : il a constaté que 5 - 3 = 2. Parfait ! Si l’on ne regarde pas ce qu’on a supprimé pour faire des économies…

Et Bandol ?

Le problème, ce n’est pas la situation de notre commune. Le problème, c’est l’incompétence de M. Joseph quant à la gestion financière à l’échelle d’une collectivité, c’est sa phobie à propos de l’emprunt qu’il considère, rappelons-le, comme « un artifice malsain ».

M. Joseph a surfé la crainte d’un surendettement soigneusement entretenue par son prédécesseur.

N’avez-vous pas remarqué ? Le seul graphique qui manque, c’est celui qui comparerait notre dette  à celle de nos voisins…et pour une raison très simple, il montrerait que notre endettement est faible par rapport à elles; tout en rapprochant ces chiffres avec ceux des recettes et des excédents réalisés.

 En 2014 : dette de Bandol : 7.5M €  --

 Encours de la dette : 35,60% - par rapport aux recettes réelles. moyenne de la strate : 70,10% . Le ratio doit être inférieur à100% : on en est loin…

En 2014 : dette de St-Cyr :18,7 M € ;  dette de Sanary :46 M€. Bandol est très loin d’être surendettée

Comment a évolué notre dette ? Eh bien, elle a diminué tous les ans, du fait des remboursements. Quand vous avez payé toutes les traites de votre emprunt, vous ne vous considérez pas comme un petit génie  de la finance. Eh bien, M. Joseph oui !

Nos impôts ?

Où a-t-on vu des maires qui augmentent tous les ans les taux d’imposition ? Bien sûr que le contribuable paie chaque année + 8,4 % par rapport à 2014 (+ 20% pour les résidences secondaires). En cumulé + 6,076 M à rapprocher de la baisse de la dotation de l’Etat : -3,662 M€ de 2015 à 2018.

Les mensonges sont lassants, et certains chiffres faux ; de plus, le maire persiste, incapable d’assumer ses actes.

Il veut nous persuader qu’il aime les chiffres ? Pourquoi tant d’erreurs ?

Comme on l’a fait remarquer, c’est la masse salariale, son cheval de bataille,  qui a le moins baissé alors qu’il assure avoir fortement diminué les effectifs. Pourquoi ? Quelques embauches onéreuses.

A l’heure où les particuliers se précipitent pour le faire, pourquoi M. Joseph n’a-t-il pas renégocié les taux des emprunts, qui sont pour la plupart à 4% et plus, faisant perdre à la commune des dizaines de milliers d’euros ?

A l’heure où les communes en ont profité pour emprunter, pourquoi a-t-il imposé aux Bandolais une austérité scandaleuse et nuisible ?

Il a amassé sur notre dos plus de 10 M € d’excédents cumulés en rognant sur tout.

Gaspillage, l’argent versé aux associations ? Gaspillage l’argent qu’il aurait dû consacrer à l’entretien et à la valorisation des quartiers ? Gaspillage, la réhabilitation du centre ancien ?Gaspillage, l’argent destiné aux animations ?     

Quant à la prétendue amélioration des services public , tout ce que M. Joseph a trouvé, c’est la possibilité de renouveler  à la mairie passeports et cartes d’identité… tous les 10 ans !

Bravo !

Voici un document intéressant, distribué aux membres de la commission des finances en janvier 2015.

Tout est dit.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires