Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 juin 2020 7 21 /06 /juin /2020 20:25

Bandol, ville assiégée…

Notre «  petit village » vivait en paix avec ses voisins, mais sous la conduite de M.Joseph voilà que s’est exacerbée  chez  nous une mentalité d’assiégés avec son cortège de méfiance, d’agressivité et d’étroitesse de vue.

On le revoit encore,  à son micro, en plein conseil, accusant son alliée d’alors de vouloir vendre la ville à la CIC* ( !),  laquelle voulait s’emparer de notre territoire, ainsi qu’à l’EPF PACA**. Plus tard, il soupçonnera la traîtresse de comploter avec les chefs de deux villages voisins, afin qu’ils puissent envahir et régenter notre belle cité.

Plus récemment, il déjouera un sombre complot de la part d’un nobliau qui aurait eu, paraît-il, des visées sur notre cave et nos tonneaux remplis de bon nectar !

Et voilà qu’une sorte de marin, venu d’une terre lointaine (16 km et demi quand même), pour tout dire un étranger, s’est installé dans la ville il y a quelques mois, et prétend, avec l’aide de trublions mécontents, ravir son trône au pauvre Joseph .

Trêve de plaisanterie !

Dans le droit fil de cette mentalité attardée, il est significatif que les attaques de M. Joseph se concentrent, non sur le programme de son concurrent, mais sur sa personne, et sur un point sur lequel il revient sans arrêt, lui et ses acolytes qui dénoncent « l’OPA de résidents ( ?) toulonnais sur la commune », parce qu’en plus, ils en voient surgir de toutes parts !

M. Joseph nous semble particulièrement mal placé pour reprocher à Marc Bayle de ne pas être « Bandolais », lui qui a découvert  nos quartiers au bout de presque quatre ans de mandat.

Et nous nous faisons un plaisir, une fois de plus, de ranimer sa mémoire défaillante. Car  lors de l’élection de 1995, qui figurait (en dernière position) sur la liste d’Arthur Paecht, maire qui n’a jamais habité la commune au cours de ses deux mandats? M. Joseph ! Et ça ne le gênait pas le moins du monde à l’époque…ni plus tard, puisqu’il l’a nommé maire honoraire en 2017.

Et lors des municipales de 2008, rebelote : qui a apporté son soutien, toujours en queue de liste… au docteur Palix, lequel habitait alors Marseille ? Toujours M. Joseph !

C’est bien vieux, tout ça, direz-vous.

Mais aujourd’hui, qui figure en bonne place sur sa liste ? N’est-ce pas Mme Guérel ? Certes, elle est députée de la circonscription, sa présence est légale, mais elle n’habite pas la commune et ne la connaît guère, si l’on excepte quelques rapides incursions pour couper un ruban et déposer des gerbes.

Ça s’appelle un parachutage, puisque cette personne n’est là que grâce à son appartenance politique et son mandat parlementaire.

On voudrait nous persuader au mépris de toute réalité que «  Bandolais » rime avec perfection, intelligence, compétence, honnêteté, etc, etc…. D’ailleurs notre nouvelle devise, gravée dans le marbre, ou plutôt peinte sur le plancher de notre gymnase n’est-elle pas : « parce que Bandol » ? Finie l’étoile de nos armoiries accueillante aux marins : « Dux et navigantium salus »

Tout cela  nous a fait penser à un vieil adage paysan : « mieux vaut un âne du pays qu’un lion de l’étranger ».

Mais s’il s’agit de gérer la ville,  nous préférons très

nettement ce lion, parce que les « ânes du pays », merci, on a déjà donné…

 

*CIC : Chambre du Commerce et de l’Industrie (du Var)

** EPF PACA : Etablissement Public Foncier de la région PACA

Partager cet article

Repost0

commentaires