Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 octobre 2020 4 22 /10 /octobre /2020 14:38

Avec les pluies, la fraîcheur et les feuilles mortes, voici le nouveau journal municipal de l’ « Automne », pour apporter sans doute une touche bucolique à ce pensum, assez indigeste au demeurant.

Depuis 2014, que de variations pour cette gazette ! 12 pages, 14, ou 16, ou 20 encore ; d’abord mensuelle, puis bimestrielle, et trimestrielle enfin, sans parler du nombre d’exemplaires distribués : 9 000, 10 000, 11 000 12  000, 13 000 jusqu’à 15 000…

 Diffusion excessive –si l’on excepte les périodes estivales –pour une ville qui ne compte que 8 500 habitants, y compris les enfants au berceau, et beaucoup moins de foyers.Mais il faut bien conditionner les lecteurs...

Depuis 2019,  on a un peu réduit la voilure : nous aurons donc dans nos boîtes aux lettres un journal par trimestre, de 20 pages et diffusé à 7 000 exemplaires.

Donc, nouveau graphisme, nouveau plumitif au style lourd et verbeux dont la maladresse rend la lecture  peu attractive. Avec, reconnaissons-le, une recherche parfois et des effets de style assez hilarants : que penser de cette métaphore hardie où l’on se doit d’être « innovants pour épouser cette phase coronavirus » ! Epouser le virus ? On en divorcerait volontiers !

Ceci dit, la lecture de l’édito révèle quelques points intéressants : M. Joseph revient sur le « projet phare » de son programme – le réaménagement du front de mer en face de Bendor – et il va créer, en plus des commerces, 300 places de

parking supplémentaires. Avons-nous rêvé ? Il nous en annonçait bien 730 ?  400 sous le stade suspendu, plus 330 réservées aux plaisanciers ? C’est bien connu, les promesses n’engagent que …

Pour conclure cet exercice d’autosatisfaction, le maire nous assure qu’avec les élus il va, « une nouvelle fois se retrousser les manches ». Il nous en donne d’ailleurs une preuve immédiate dans la première page: alors qu’il recevait 2 h par semaine les Bandolais lors de la mandature précédente, ce sera dorénavant 2 h... tous les 15 jours !

L’article qui traite de la crise sanitaire attire également l’attention. On y trouve une euphorie lénifiante qui n’est pas de mise. Car si l’on peut se réjouir de la forte fréquentation estivale, celle-ci n’est pas sans conséquence.  Les médecins constatent qu’à Bandol, le nombre des contaminations, très faible avant l’été, progresse actuellement d’une façon inquiétante – rappelons que les personnes asymptomatiques sont contamimantes – et il est dangereux d’entretenir chez les lecteurs l’idée fausse d’une stabilité.

Le bouquet final éclaire d’un jour assez cru ce que M. Joseph entend par démocratie, et qui en est la négation. Et que valent ses grandes envolées sur la liberté d’expression, quand il la limite dans sa commune ?

Il s’agit de l’expression de l’opposition dans le journal.

Le règlement intérieur lui accordait ½ page, jusqu’à ce qu’2012, M. Palix la réduise à ¼ de page. M. Joseph est élu maire, et, en 2014, lui qui reprochait vertement à son prédécesseur son absence de démocratie, qu’a-t-il fait ?

Il a conservé cette contrainte, qui ne tiendrait pas une seconde devant le tribunal.

Quant à la promesse d’élargir les droits de l’opposition dans sa charte

« éthique » ? Envolée, comme les feuilles, et même, situation aggravée : beaucoup de maires ont l’élégance de ne pas répondre, car la partie n’est pas égale. C’est sans compter la tendance de M. Joseph à l’agressivité. Les reproches qu’il adresse à ses opposants, sans rapport avec leur texte, sous le couvert du « groupe majoritaire », ne tiennent pas la route.

Il sera aisé de le démontrer.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Chevalier 19/11/2020 16:11

Super l article .. Oui et le Capelan les plages abandonnees.. Un coon paradis ou nous, retrouvons, des murs de 30 x 5 hauteur ( plus, de vue sur mer) la honte ..pour nos vacanciets!!