Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 février 2021 2 16 /02 /février /2021 20:57

Le maire et sa majorité nous ont donné  l’occasion de voir comment ils entendaient favoriser la démocratie participative!

A la fin du conseil, dans le droit fil des recommandations ministérielles concernant les relations entre le monde associatif et les collectivités, Floriane  Cercio a présenté une question orale posée par l’opposition.                                                                                                  Celle-ci a proposé, « dans un souci de transparence et de bon usage des deniers publics »,  la formation d’une commission municipale « vie associative » composée d’élus dont un conseiller municipal d’opposition. . Elle serait chargée d’examiner les demandes de subventions aux associations et de les proposer au conseil.                                                       Egalement, pour permettre une plus grande lisibilité dans le développement de projets associatifs, il serait bon de proposer des conventions pluriannuelles de financement, comme le recommandent les pouvoirs publics.

Un nouveau règlement !

Parce qu’il y en avait un ? Intervention de M. Baud qui évoque une « validation » de la Chambre Régionale des Comptes, inexistante par ailleurs, et annonce la mise en place d’un règlement intérieur plus équitable, qui sera élaboré et présenté aux associations au second trimestre.

« Présenté » cela signifie une fois de plus qu’elles ne participeront pas à cette élaboration et que le règlement risque fort de leur être imposé. Dommage, parce qu’elles ont beaucoup à dire  sur leur fonctionnement et les élus beaucoup à apprendre, manifestement…

Ce qui importe le plus, vu l’opacité qui entoure l’attribution des subventions serait de préciser des critères clairs, adéquats et surtout qui correspondent à l’intérêt des Bandolais, puisque après tout, c’est notre argent qui les finance.

M. Joseph s’est penché sur la circulaire Vals qu’il a trouvée intéressante… Mais voilà, établir des conventions pluriannuelles demanderait beaucoup de travail ! Et puis, cette commission n’apporterait rien de nouveau en matière de transparence. De plus, comme elle n’est pas obligatoire, eh bien, on ne va pas la créer.

Comme pour la SOGEBA, c’est tellement mieux de rester entre soi…

Ainsi, l’on peut inviter l’opposition à se montrer « constructive », et en même temps refuser systématiquement toutes ses propositions…

Le maire termine en expliquant que, pour lui, il est capital d’examiner les comptes des associations.

Le nombre d’adhérents de chacune ? Peu important…

Leur insertion dans le tissu social et ce qu’elles apportent au quotidien à nos concitoyens? Bof ! On se souvient d’une séance pas si lointaine, où les associations avaient été scandaleusement malmenées par deux adjoints, accusées de vouloir de l’argent, de l’argent ...Des sangsues en quelque sorte…

Et des ingrates.

Alors que la municipalité, n’est-ce pas, faisait tant pour elles, et surtout, tellement mieux que les communes voisines ! Voilà ce qu’on nous a répété tous les ans et sur les  tracts électoraux

La preuve ?

Pour démontrer la chose, on n’a pas hésité à fournir un tableau comparatif du plus bel effet dans le document destiné aux élus.

Déjà, l’intitulé « Subventions aux associations sportives et culturelles, » est inexact, car les chiffres fournis concernent l’ensemble des subventions : les vins de Bandol, la Pouponnière,  les associations patriotiques, les commerçants etc… aidés bon an mal an pour 90 000€ à minima. Qu’il faut ôter de la somme des subventions 2019 …

Première difficulté : pour cette année-là, nous avons 3 chiffres différents : 446 886 € sur le compte administratif, 412 010€ sur le site internet de la mairie et 441 510 € sur le document remis aux élus ! On comprend pourquoi la Chambre Régionale des Comptes invitait la ville à fiabiliser ses données. Et voilà un beau tableau qui montre l’excellence de la municipalité, tableau pris sur le site gouvernemental.

Sauf qu’il ne prouve rien! Parce qu’il ne concerne pas les seules associations de droit privé.

Pour s’en apercevoir, il suffisait de multiplier la somme consacrée par habitant au nombre de la population de chaque commune : 142 × 8517 : on dépasse allègrement le million !

Mais voilà, on a reproduit  le site sans vérifier et qu’on ne s’est pas aperçu de cette bévue : la rubrique « subvention » des comptes des communes regroupe celles attribuées  aux associations 1901, au CCAS, à la Caisse des Ecoles, aux établissements industriels, commerciaux etc…

Les présentateurs ont rectifié au dernier moment : ce tableau n’est pas valable !

Mais M. Joseph n’est pas d’accord et persiste : à Bandol, on fait mieux.

En réalité, nombre de facteurs interviennent et il est nécessaire de dépasser une analyse si primaire. Ainsi, ST-Cyr et le Beausset ont une population plus importante que Bandol, mais des ressources plus faibles. Le nombre d’associations entre aussi en compte. De plus, chez nous, la municipalité finance des animations par le biais d‘associations : printemps des potiers, fête des vins, salons, commerces etc…

Au fait, les commerces ont été dispensés de droits de place à l’année par M. Joseph.

 Et les associations qui n’ont pu exercer leurs activités dans des locaux municipaux fermés, leur a-t-on remboursé le loyer qu’elles ont payé à la mairie ?

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Demory G 17/02/2021 09:12

La mairie, qui a un creneau d'utilisation de la salle de l Etoile bandolaise ( salle paroissiale) a demande a etre remboursee des temps de non utilisation qu'elle paie, et ce du fait de la fermeture de la salle en periode de Covid... La mairie remboursera-t-elle aux associations les loyers que celles ci lui versent ?