Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 août 2008 7 24 /08 /août /2008 18:48

Délib. N°1 : Convention d'objectifs de la GRS

  

Adoptée à l’unanimité

 

Délib. N°2, 3, : manifestation exceptionnelle

 

Pour "renforcer l’image folklorique, culturelle et gastronomique de Bandol", une grande manifestation sera organisée fin septembre. Elle permettra de «  resserrer les liens avec les communes voisines ». A une question posée par François Barois, on apprend qu’il s’agit de Tarascon, Valréas, Arles, Nice… 

 

Demande de subvention

  • A l’Europe
  • Au FISAC  - délib. N°3
  • Au Conseil Régional  délib. N°4
  • Au Conseil Général délib. N°5

 Adoptée à l'unanimité

 

 

Délib. N°6 DBM N°3 sur la Médiathèque

 

Il s’agit de prendre 1 352 000 euros sur les recettes et de l’affecter à la Médiathèque

Dont le coût définitif s’élève à 17 763 000 euros.

Si on enlève les 7 700 000 euros remboursés par les subventions diverses, l’amodiation des parkings et le remboursement de la TVA, sur les10 millions restant à la charge de la commune, la moitié a déjà été payée par autofinancement.

Reste un emprunt de 5 millions, étalé sur 37 ans.

 

 

Là-dessus un "dérapage" par rapport à l’ordre du jour : le maire en vient à parler des logements sociaux et du préfet "qui va saisir la cour régionale des comptes" prétend-il.

Ce à quoi François Barois rétorque que cette instance a l’habitude de contrôler chaque commune tous les 8  ou 9 ans, et que c’est simplement notre tour.

Nous reviendrons plus tard sur le logement social.

 

 Délib. N°7 Délégation de Service Public (DSP) du Casino

 Nous nous apercevons alors qu’un écran a été installé pour le public et dans notre dos, et qu’on s’apprête à projeter des documents totalement invisibles pour les conseillers et en particulier l’opposition, qui n’en a pas eu connaissance.
 François Barois proteste vivement, appuyé par Michel Sauzet. Le maire fait interrompre la projection.

  

 Il s’agissait d’abord de rapporter - en clair, d’annuler - les délibérations N° 11 et 12 du 18/02/2008 qui autorisaient le maire à signer dans le cadre de la DSP une convention portant en particulier sur la rénovation du Casino actuel ainsi que la construction d’un hôtel **** sur le site et d’un parking souterrain devant l’établissement de jeux.

Ensuite, M. Palix a demandé au conseil l’autorisation de signer une nouvelle convention confiant au groupe Partouche l’autorisation d’exploitation des jeux, sans rénovation ni construction de l’hôtel prévues.

Pour justifier ce changement, les “problèmes conjoncturels” des casinos ont été soulevés, puis sur la difficulté de rénover le bâtiment existant, car il aurait fallu “délocaliser les jeux de façon temporaire dans un gymnase ou même à la médiathèque” !!!

De plus, la réhabilitation coûterait trop cher : 6 millions d’euros.

Mais le même groupe Partouche s’engagerait à dépenser entre 12 et 15 millions pour édifier dans les trois ans sur l’emplacement du stade des Grands Ponts un ”centre de loisirs universel” avec bar, restaurant, cinéma, karaoké, parking etc... et jeux, bien sûr. Ce serait un “lieu de fête et de vie” notamment pour les jeunes... Une parcelle voisine serait réservée à la construction d’un hôtel de 100 chambres.

Quant au Casino actuel, propriété de la commune, il est prévu de le démolir et  sur son emplacement d’élever  un ”complexe touristique” de 6 à 7 000 m2 .

 

L’intérêt général financier de la commune et le développement touristique de Bandol, invoqués par le maire pour justifier cette démolition et cette délocalisation ont été bien loin de convaincre l’opposition, toutes tendances confondues.

Michel Sauzet a dénoncé une politique antiéconomique et gravement préjudiciable à l’intérêt réel de la ville , qui consiste à détruire un lieu d’animation attractif, idéalement placé au coeur de la commune,  pour le mettre à la sortie de l’autoroute et dont les usagers ne viendront jamais dans Bandol . “Vous faites mourir le commerce” a-t-il conclu, en dénonçant l’affairisme.

 

Christian Delaud s’est déclaré du même avis. Il a insisté sur la gravité du transfert de propriété de la commune au profit de Partouche immobilier, qui possédera le nouveau bâtiment et le louera à la société d’exploitation des jeux. Pour lui, cette perte de propriété remet en cause l’avenir de Bandol.

 

A son tour, Brigitte Rouland a dénoncé cette opération  que le candidat Palix s’était bien gardé d’inscrire dans son projet électoral et qui n’a fait l’objet d’aucune concertation, pas même de la moindre communication préalable, en particulier au niveau des commerçants.

Le maire a répondu qu’une réunion publique aurait lieu.
 

Enfin, François Barois a souligné l’illégalité de la procédure: la dernière commission de Délégation de Service Public réunie le 24 octobre 2007 avait simplement autorisé le maire à améliorer la qualité technique et la valeur financière du projet initial. Puisqu’on présente au Conseil un projet fondamentalement différent, la loi impose qu’une nouvelle procédure soit lancée. Cela n’a pas été fait.

 

La délibération a été votée par 22 voix pour et 7 contre.


Délib. N° 8

 

La nouvelle délégation de service public des jeux étant attribuée au Groupe Partouche et alors que cette dernière prévoit la construction d'un nouvel établissement sur le site du stade des grands ponts, il convient de délivrer, dans l'attente de sa construction, un nouveau titre d'occupation à la SCI Azur Bandol pour lui permettre de continuer à exploiter les jeux.

La délibération a été votée par 22 voix pour et 7 contre.


 

Partager cet article
Repost0

commentaires