Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 21:34
 

Enfin, un article qui n’a pas été censuré ! Certes, bien que déposé en mairie le 31 mai, il ne paraît qu’à la mi-septembre, soit un délai de 3 mois et demi…le maire l’ayant refusé pour le magazine de juillet. Difficile de coller à l’actualité dans ces conditions.

De plus, le droit de réponse immédiate que M. Palix s’est octroyé lui permet de raconter ce qu’il veut, sans possibilité pour l’opposition de démentir.

 

Mais oui, la réalisation du pôle culturel et administratif – pour mémoire 4 niveaux de parkings, une salle de spectacles polyvalente, une médiathèque et un espace administratif –

cette réalisation est bien l’élément majeur d’un projet cohérent de redynamisation du centre-ville, avec l’aménagement des rues piétonnes adjacentes, la réhabilitation de l’avenue du 11 novembre et de la place de la Poste.

Si le maire ne le comprend pas, nous n’y pouvons rien !

Son projet est différent, dit-il, centré sur le port et le front de mer pour « pérenniser l’activité économique ».

Vraiment ? Pourquoi alors déménager le Casino au terrain des Grands Ponts, au profit d’un hôtel et d’une galerie hypothétiques ?

Pourquoi avoir voulu acheter une colline à Naron ? Pourquoi avoir voulu acheter « La Caravelle » pour 2 300 000 € ? Un peu loin du port et du front de mer tout ça !

Si M. Palix ne l’a pas fait, c’est que le tribunal administratif, par ordonnance du 19 mai, a jugé  sa décision entachée d’irrégularité – une de plus – et l’en a empêché.

Il a déclaré lors du conseil municipal du 23 mars qu’il allait consacrer à cette acquisition le million et demi que la commune allait recevoir de Partouche. L’opposition lui a suggéré d’intégrer cette somme au budget, pour éviter l’augmentation des impôts programmée et soulager les ménages.

Manifestement, cela n’entrait pas dans les intentions du maire.

 

Il faut être un Bandolais de fraîche date pour oser prétendre que les municipalités précédentes n’ont jamais entrepris de travaux au port et sur le front de mer !

Il y en a eu, souvent d’ailleurs au détriment des quartiers, comme les habitants s’en sont plaints pendant des années.

 

Il y a quelque chose d’un peu pathétique dans le refus du maire d’admettre ses erreurs et ses échecs et d’essayer de les dissimuler aux Bandolais au prix de mensonges éhontés.

Si vous avez des dictionnaires en trop, déposez-les en mairie, à l’attention de M. Palix : il pourra y apprendre à la lettre "P" la définition du terme " préemption " : « droit prioritaire d’acquisition » ; Cela lui évitera de taxer ses adversaires d’ignorance…

Quant à protéger le patrimoine, qu’il commence d’abord par le domaine communal : le Casino, par exemple, dont la valeur doit avoisiner les 20 millions d’euros.

 

Pour terminer, vous aurez sans doute remarqué qu’à trois reprises, François Barois est nommément mis en cause.

En particulier, le PLU serait celui de M. Barois ! Nous vous renvoyons à l’article dans lequel nous rappelons les conditions d’élaboration de ce plan à laquelle ont participé une trentaine d’acteurs de la vie économique et politique.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires