Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 janvier 2014 5 03 /01 /janvier /2014 19:44

  Une vingtaine de courageux pour assister à ce premier conseil du nouvel an, où l’on reprend les bonnes habitudes : commentaires désobligeants du maire à l’égard des élus de l’opposition, refus de répondre à leurs questions, et bien sûr, on les fait taire grâce à  des techniques longuement éprouvées pendant 6 ans, et somme toute assez pitoyables, puisqu’elles démontrent une triste incapacité du maire à débattre, arguments valables à l’appui. 

 Le conseil en bref :

 

  • Bons vœux de M. Palix
  • Pas de PV du conseil précédent, tenu le 15 et terminé le 23 novembre, suite au départ de l’opposition. Qu’a-t-il donc de si gênant ?
  • Lecture des décisions du maire
  • Pas de lecture des contentions, lesquels seraient arrivés trop tard, mais M. Palix parlera de ceux qui l’arrangent à la fin du conseil.
  • L’unique délibération sur l’introduction des jeux électroniques au Casino : l’opposition s’inquiète des répercutions éventuelles sur les emplois.

Déclaration remarquée de M. Delaud : « Sommes-nous là pour faire du social ou pour aider le casino à faire des affaires ? »

Eh oui…

Le maire annonce avec satisfaction que M. Rodriguez, auquel il avait accordé sans aucune hésitation la protection fonctionnelle, après une première condamnation pour prise illégale d’intérêt, a été relaxé par la cour d’appel.

En préambule, M. Palix présente ses vœux pour 2014. C’est très aimable à lui.

D’entrée, François Barois réclame le compte-rendu du dernier conseil municipal, faisant remarquer que réunir les élus le 2 janvier, à 8h30 du matin, qui plus est, c'est sans doute le 1er conseil fait en France. (Encore un record à l’actif de M. Palix…)

Réponse du maire : on n’a pas eu le temps, il y a eu des vacances ( ?) etc…etc …

On vous le donnera au prochain conseil !

Quand ?

Réponse : Bientôt…

Nous voilà rassurés !

Depuis le 15 et le 23 novembre, cela fait plus d’un mois. Y aurait-il pénurie de personnel ? Malgré les 40 embauches du mandat ?

On passe aux décisions prises par le maire.

Quelques questions sont posées par l’opposition :

N° 79 - gestion technique –Théâtre Jules Verne

Laetitia Quilici s’étonne de la durée du contrat passé : 1an renouvelable.

N° 82 –Fourniture de livres non scolaires – littérature pour adultes  -

François Barois ne comprend pas l’utilité d’un maximum si élevé fixé dans ce marché (150 000 € HT), somme très éloignée des dépenses  consacrés chaque année à cet achat,

qui oscillent entre 20 et 30 000 €…

Voilà que M. Palix reproche à l’élu de ne pas lire !

Il est mal tombé : celui-ci fréquente la médiathèque et y emprunte régulièrement des ouvrages…

 

Décision N° 80 – Location de structures légères

Marcel Bogi s’inquiète : le commune a déjà fait l’acquisition de 25 tentes légères.( pour éviter de les louer, ce qui revient fort cher)

Réponse de M. Palix : c’est insuffisant, on peut avoir besoin de 50 tentes !

50, c’est voir bien grand…Combien de tentes pour la fête des vins ?

On passe enfin à la première et dernière délibération:

 

N°1 - Casino de Bandol - Demande d'extension à de nouveaux jeux de table et avis de principe

Le rapporteur expose que Monsieur Filiquier, Directeur responsable du Casino de Bandol, sollicite, par lettre du 10 décembre 2013, l'extension à de nouveaux jeux de table, avec la mise en place de "la roulette électronique" et du "Black Jack électronique".

Une telle extension constituerait pour la commune un avantage indéniable, essentiellement financier.

Marcel Bogi s’inquiète de la suppression éventuelle d’emploi.

M. Palix , après avoir égratigné au passage « certains opposants politiques » (des noms ! des noms !) nous apprend qu’il a reçu une délégation d’employés au chômage, Partouche ayant débauché 17 ou 18 personnes.

Sur 3 personnes, le maire en a recruté une.

 Fort bien, cependant les pertes d’emplois sont importantes sur la commune.

M. Palix évoque le retard du casino pour les jeux électroniques.

En 2008, le casino rapportait 3, 2 M€, et en 2009, 1 M € de moins

Décidément, M. Palix n’a pas la mémoire des chiffres :

Prélèvement sur le produit des jeux :

 

2007

 

2008

 

2009

 

2010

 

2011

 

2012

 

2013

 

3 228 338

 

2 488462

 

2 247 025

 

2 248 717

 

2 347 313

 

1 849 054

 

1 450 000 ?

Même si l’on tient compte du fait que le produit avait été exceptionnel en 2007, il s’était stabilisé pendant 4 ans, avant de s’effondrer depuis 2 ans.

Jean-Yves Decroix souligne qu’on ne peut pas être contre la relance du casino, mais il voudrait avoir des précisions ; qu’attend-on au niveau des retombées, grâce à l’introduction de ces nouveaux jeux ? Quelles sont les perspectives à 3 ans ?

M. Palix, manifestement, ne s’est jamais posé la question et surtout, ne l’a pas posée au directeur de l’établissement : Impossible  pour un casinotier, prétend-il avec aplomb, d’établir des prévisions à 3 ans !

Il conseille aimablement à l’élu : « Allez faire un stage au casino ! »

M. Decroix lui rappelle que Partouche a fait des prévisions sur 18 ans quand il a déposé son dossier de candidature. Et même plus : nous avons retrouvé un compte d’exploitation prévisionnel fourni par le casinotier à la commune qui allait de 2009 à 2029 !

 M. Palix l’avait sans doute oublié. Il esquive, selon son habitude : « On posera la question au casinotier, et on vous répondra. »

Nous voilà bien avancés ! Quand on sait l’importance cruciale de ces recettes pour Bandol, on s’étonne de la légèreté dont fait preuve le maire.

Diriger une commune, ça n’est pas se déplacer partout avec un photographe, pour inonder la ville de vos portraits, ni se précipiter sur nos apour les serrer dans ses bras, c’est aussi se préoccuper des choses sérieuses !

Laetitia Quilici demande si le comité d’entreprise a été consulté.

Ne pourrait-on introduire une clause pour demander la le maintien des emplois ?

« Ils sont inquiets » précise le maire : on les comprend.

Michel Sauzet intervient à son tour, pour tenter de faire l’historique du problème : « vous êtes élu depuis 6 ans (– 3 mois) et vous n’avez eu de cesse de démolir le casino, pour le transporter en zone inondable. »

Le casino était sale, mal entretenu, impossible à réhabiliter.

« Voilà le résultat de votre politique :  la baisse des recettes. C’est de votre faute. »

M. Palix tente de lui couper la parole et de rendre ses paroles inaudibles.

Il est vrai que nous avons là l’échec le plus cuisant du mandat de M. Palix, qui ne peut plus en rejeter la faute sur son prédécesseur…

M. Delaud vole au secours du maire et rappelle que le groupe Partouche a de grosses difficultés financières.

« Sommes-nous là pour faire du social ou pour aider le casino à faire des affaires ? » et il insiste, au cas où l’on n’aurait pas compris : «  Je ne suis pas là pour faire du social, mais pour défendre les intérêts de la commune. »

Attaquant au passage « les autres qui montent au créneau pour se faire bien voir dans 3 mois. »

Ça, ça ne risque pas d’arriver à l’élu, qu’on n’ose plus qualifier de « socialiste ».

Faut-il s’étonner de ses propos ?

Il insiste : « Qui est allé au casino récemment ? »

Le seul à lever la main : le maire, qui annonce l’achèvement de la 1ère tranche de rénovation.

François Barois indique en outre que les horaires de fermeture seront modulables selon les jeux, et pourraient entraîner de facto une réduction du personnel. 

La délibération est votée à l’unanimité.

 

Le maire répond à une question de Jean-Marie Sagniez : « puisque le tribunal a annulé les délégations accordées à Mmes Escat et Galvan en décembre 2011, rendront-elles les indemnités perçues indûment ?

Non répond le maire : la 1ère avait une autre délégation accordée en juillet 2008, et la seconde ne touchait aucune indemnité.

M. Palix annonce que M. Rodriguez, qui avait fait appel de sa condamnation, a été relaxé en appel.

L’élu n’était pas du tout au courant des permis de construire, instruits par la DDE et signés par le maire.

Que faisait-il donc à l’urbanisme ? Sans doute rien, puisque le maire lui a retiré rapidement cette délégation, on se demande bien pourquoi !

Partager cet article

Repost 0
Published by Bandol pour tous
commenter cet article

commentaires