Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 17:13

 

Lors de la cérémonie du 14 juillet,  nous avons entendu un vibrant hommage à la liberté et à la démocratie prononcé par le maire – et sans doute écrit par lui, au vu de certaines métaphores croquignolettes et hilarantes – les principes républicains « gravés dans le marbre de nos neurones » méritent de figurer en bonne place à côté du célèbre « char de l’Etat qui naviguait sur un volcan ».

Nous en avons retenu quelques passages très émouvants :

 

« La volonté partagée que nous avons de défendre la démocratie contre tous les assauts… »

 

« Nous devons nous lever pour défendre la liberté politique, la liberté de la presse… »

Et aussi :

« Ce sont vos élus qui doivent être des exemples de citoyenneté, et traduire en acte ces idéaux républicains… »

Et M. Palix de conclure : « La réalité est souvent cruelle… »

 

C’est vrai, elle est bien cruelle, surtout quand les actes de ce beau parleur sont diamétralement opposés aux grands principes proclamés avec tant de conviction.

Dernier exemple en date :

 

Nous  avons demandé au maire par lettre et par email de ne pas publier l’article  « Notre village provençal », envoyé en mars, trop tardivement, paraît-il, pour figurer dans le magazine de mai.

Et de le remplacer par un texte plus en phase avec l’actualité intitulé « Droit de réponse », dans lequel nous dénoncions la confiscation des moyens de communication (internet en particulier) payés par tous les Bandolais, au profit exclusif de la majorité.

L’avez-vous lu ? Non ? Nous non plus.

Encore un article censuré, en totalité celui-ci.

 

De plus, nous avons constaté que si le coin de l’opposition n’était plus vide…il était illisible !

Nous avions bien vu qu’au fil des magazines, la police de nos article rapetissait continuellement, ainsi que le titre de la rubrique « le coin de l’opposition »; quant à nos titres, envoyés en caractères gras, (le BA ba du journalisme) ils ne l’étaient plus…

Nous avions demandé au maire d’y remédier.

Résultat, une police minuscule, très commode et attractive, surtout pour les lecteurs les plus âgés…

Cette réaction, digne d’une cour d’école maternelle, est bien pitoyable.

 

Sans parler de la réponse.

Nous discutons urbanisme, le maire nous répond « Monsieur Barois », cité 5 fois en quelques lignes d’une vulgarité et d’un infantilisme inquiétants.

Cette personnalisation n’est pas de notre fait. Elle est constante dans toutes les réponses du maire à nos articles, quel qu’en soit le sujet, avec un acharnement qu’on pourrait qualifier d’obsessionnel…

Sans parler des contrevérités flagrantes : à savoir que la gare, qui appartient à la SNCF, a été repeinte et que la ville a refait …le parking.

 

Quant au « transformateur pissotière » – admirez l’élégance de l’expression, surtout sous la plume d’un maire – il existait depuis plus de 20 ans. Il n’y a que les Bandolais de fraîche date pour l’ignorer…:

Partager cet article

Repost 0
Published by Bandol pour tous
commenter cet article

commentaires