Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 16:34

Il n’a échappé à personne qu’une des branches maîtresses d’un platane s’était brutalement rompue et effondrée  sur  la place vide un beau matin…

Notre adjointe au cadre de vie, s’étant sentie concernée, en a aussitôt profité pour enfourcher son cheval de bataille favori : sus au Barois !

Bien sûr, un communiqué de la mairie avait désigné le responsable : le fameux champignon tueur de platanes. D’ailleurs, il suffisait, pour s’en assurer, de jeter un coup d’œil sur la souche creuse…Qu’importe ! Le coupable, pour Mme Christodoulos, ne faisait aucun doute : l’arbre malade avait été miné par les travaux entrepris lors de la rénovation de la place de la Liberté, 2 autres d’ailleurs, étaient soi disant morts « sur le coup » pendant les travaux !

Et les survivants « semblaient fragilisés ».

 

Il serait temps qu’on arrête de raconter des fadaises aux Bandolais, au mépris de toute réalité !

 

Mme Christodoulos semble ignorer que depuis les années 80,  cette maladie décime des dizaines de milliers de platanes sur le pourtour méditerranéen et que les villes en sont réduites à les abattre, vu leur dangerosité et la contagion.

45 000 platanes morts au pays des Sorgues : c’était Barois peut-être ? Et Aubagne et Nice, obligées d’abattre leurs arbres ? Sans doute encore Barois …

Ensuite, contrairement à ce qu’affirme l’adjointe, il n’existe à ce jour aucun traitement ni préventif, ni curatif, qu’il soit chimique, biologique ou chirurgical contre le chancre coloré…L’INRA* avoue son impuissance et recommande d’abattre immédiatement tout arbre infecté, et de le brûler avant qu’il ne contamine ses voisins, car il est irrémédiablement condamné : il meurt en 3 ans et s’écroule sans crier gare !

 

En 2007, si cette dame s’était déplacée avenue du 11 novembre, elle aurait pu constater qu’à l’évidence, les souches creuses des 2/3 des platanes abattus après diagnostic présentaient les mêmes symptômes que celui de la place et que ces arbres étaient condamnés à brève échéance à s’écrouler sur les passants.

Mais le plus grave, c’est que Mme Christodoulos reconnaît  publiquement qu’elle était parfaitement au courant de l’état de ce platane  – donc de sa dangerosité – et, qu’obnubilée par son obsession, « sa réticence à couper des arbres », elle n’a pris aucune précaution pour éviter de mettre en danger la population. Car la place de la Liberté est très fréquentée…

Inconscience ou incompétence ?

 

Et que dire du maire, qui, tout à ses divagations dans le dernier magazine, accuse encore François Barois d’avoir « euthanasié (sic)  ou assassiné  nos  platanes » ?

Pas de chance ! La vérité a fait brutalement irruption sur la place publique, heureusement sans faire de victimes…

La  bonne santé « à priori » ne suffit pas : ou un platane est sain, ou il est contaminé.

A M. Palix de prendre ses responsabilités. Qu’il fasse établir rapidement un diagnostic, si cela n’a pas été fait, et couper les arbres atteints, s’il y en a, car ils représentent  un danger certain pour la population. Cela évitera qu’un Bandolais ne rejoigne prématurément ses ancêtres en recevant une branche sur le crâne…  

 

*INRA : Institut national de la recherche agronomique

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bandol pour tous
commenter cet article

commentaires

J.Remond 11/12/2010 08:34



Décidément l'actuelle équipe municipale a du mal avec le droit, en l'occurence celui des marchés publics.


Ce que vous écrivez est complètement faux.


Continuez à mettre y compris vos erreurs sur le dos de l'ancien Maire et vous verrez que c'est lui qui renouvellera son propre marché.



christodoulos 09/12/2010 11:49



Je vous rapelle que les accacias coupés il est vrai av.Victor Hugo au début du mandat de M.Palix, faisaient parti d'un marché signé par l'ancien maire, sur lequel on ne pouvait
pas revenir.  Il est certain que si M. Barois avait été rèélu, les arbres n'auraient pas risqué de tomber sur la tête des bandolais!! !  je tiens à vous informer, M. le
redacteur (trice), que je ne vous répondrai plus, car il n'est pas dans mon état d'esprit d'engager des polémiques stériles à la limite de l'injure contre des personnes physiques comme vous
le faîtes.



Bandol pour tous 10/12/2010 16:33


Madame, pourquoi vous plaignez-vous ? Qui vous oblige à mettre en cause la municipalité précédente à propos de n’importe quel sujet ? Et à envoyer votre réponse sur un autre blog, pour donner la
plus large publicité à vos diatribes ? Peut-être que François Barois n’est pas une personne physique ? Aucune injure ni insulte dans nos articles. Nous nous contentons de rétablir la réalité quand
des propos tenus s’en éloignent.C'est notre droit! C’est un blog de libre expression, comme les autres ; ce n’est pas le magazine municipal, où le maire censure, voire supprime nos articles,
s’invite dans le coin de l’opposition et peut écrire n’importe quoi, sans que nous puissions répondre… Les travaux de l’avenue Victor Hugo faisaient partie des tranches conditionnelles du marché
global d’aménagement, rien ne vous empêchait de le modifier par un avenant. Le maire ne s’en est pas privé depuis 2008 pour d’autres marchés. Inutile d’incriminer une fois de plus le prédécesseur.
Nous en resterons là !


Christodoulos 07/12/2010 14:16



Bonjour M. Barois.  Il est vrai que nous avons attendu trop longtemps pour abattre cet
arbre, vous connaissez bien, et je ne vous le  fais pas dire, ma réticence à couper les arbres.Suite à cela et sans attendre vos conseils FREDON,
entreprise mandaté d’état pour l’expertise des végétaux, va venir faire un diagnostic pour tous les autres de la place.nous tiendrons les bandolais au courant.


Concernant le champignon du platane je m’étonne qu’à l’époque en 2003 ,vous ne vous en soyez pas préoccupé,  comme vous le faites aujourd’hui,sachant les travaux énormes envisagés pour trouver la profondeur nécessaire à la mise en place du transformateur au pied de la
fontaine ; il n’y a pas eu que je sache de diagnostic des arbres,ni de traitement préventif aussi dans le cas (non justifié ) d’arbres atteints et donc fragilisés les travaux ont traumatisé
les racines,certaines sont sorties de terre le niveau de  la place ayant été descendu  et deux sont morts
sur le coup et sous les coups  des marteaux piqueurs… En ce qui concerne les autres platanes de la ville, ils sont  à priori en bonne santé et nous les surveillons de prés….vous pouvez être rassuré…..


 


Maintenant  vous avez l’air de vous inquiéter du devenir des espaces verts de la ville,
j’apprécie beaucoup M. Barois, mais malheureusement il est un peu tard, car pour mémoire, une quarantaine de platanes ont été abattus Av. du  11
Novembre, la plupart en bonne santé au vu des souches rosées,pleines et parcourues de veines, des photos ont été prises,et il y a eu une pétition dont vous n’avez pas tenu compte ; les
quelques rares malades auraient pu être soignés (cf.ceux du Beausset). Deux autres platanes ont subi le même sort  car ils gênaient la construction de
la maison des vins ; ces décisions néfastes ont été prises sans diagnostic des arbre concernés, sans que cela passe en conseil municipal…ce qui aurait pu faire l’objet d’un vote à bulletin
secret dont vous semblez friand.


Un cêdre argenté très vieux Allées Jean Moulin ,  deux palmiers canariensis car ils
n’avaient que le tort de gêner l’installation de M6, au jeu de boules  ont été entre autres, sacrifiés dés potron minet, discrétion assurée..


 


Et puis, vous avez eu l’idée du  transplantement : une liste
impressionnante de magnolias ,palmiers, oliviers,lauriers roses tiges déracinés à un âge avancé, martyrisés et condamnés à une mort prématurée, ce qui est arrivé à  certains  et on peut encore en voir les souches aujourd’hui. 
 Dans cet inventaire sûrement incomplet, je ne peux oublier aussi les massifs de lauriers roses des Allées  Pouillade, arrachés un beau matin, sans raison apparente.


 


Je rappelle que pendant le mandat de M. Barois,  j’ai été 5 ans dans l’opposition, et
n’avais donc pas mon mot à dire, pas plus d’ailleurs que les deux premières années où j’étais dans sa majorité; cette réponse n’a rien de politique,et je ne me cache pas sous le couvert d’une
association,je veux seulement me justifier devant des attaques infondées.



Bandol pour tous 08/12/2010 12:33


Madame, Vous êtes totalement disqualifiée, car vous avez l’indignation sélective : qu’avez-vous dit, lorsque M. Palix a fait, sans crier gare, couper les acacias de l’avenue Victor Hugo ? RIEN.
Qu’avez-vous fait pour les sauver ? RIEN. Silence significatif, qui montre à l’évidence que vos diatribes contre François Barois n’ont rien à voir avec l’amour des végétaux, mais relèvent bien d’un
règlement de comptes politique. Vous êtes hors sujet. Nous n’avons jamais parlé "espaces verts", nous parlons sécurité des personnes, compromise par vos atermoiements et par l’absence de diagnostic
à ce jour, que vous confirmez. Et vous essayez d’en rejeter la responsabilité sur quelqu’un d’autre, procédé à la mode depuis 2008, mais qui a fini par lasser les Bandolais. Mais de là à raconter
n’importe quoi… il y a des limites. Votre mémoire est défaillante : il n’y avait pas 40 platanes avenue du 11 novembre, mais…12, dont les 2/3 infectés, et que nous avons remplacés par une
cinquantaine de poiriers ornementaux sur l’avenue et par des séphoras du Japon place de la poste. Ce n’est ni la première fois, ni la dernière que Bandol, comme toutes les villes, voit évoluer son
espace arboré en même temps que son aménagement. Le tout étant de trouver un équilibre harmonieux entre constructions et parties vertes, avec des essences adaptées au milieu urbain.