Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 14:46

Après 2 ans d’absence, pour cause de « réorganisation », le maire se souvient qu’il y a des quartiers à Bandol.

D’ailleurs, dans l’intervalle, on en a perdu un, de quartier ! Il n’y en a plus que 4, si l’on peut dire, car les périmètres définis ne correspondent plus à rien.

Pourquoi regrouper le centre et l’ouest ?

Pour occulter une réalité dérangeante ? En 4 ans de mandat, qu’a donc fait cette municipalité pour les quartiers, hors centre, port et front de mer ?

Bref, ce lundi 14 à 9h30, une vingtaine d’officiels (élus, fonctionnaires, délégués), 2 tentes, croissants, pains au chocolat pour environ 40 administrés.

Sans oublier le micro…Important le micro !

Il s’agissait donc de traiter des problèmes éventuels du quartier centre-ouest – d’Athéna à l’avenue du 11 novembre, quand même…Il y avait de quoi faire !

 En fait, le maire, déjà en campagne électorale, s’est lancé dans la promotion tous azimuts  de ses réalisations et de ses projets, passant pêle-mêle de l’assainissement rue Marçon et à la Cride à la réfection de la panne C du port, vantant la propreté de la ville grâce au nouveau contrat sur le nettoyage, avant de tenter de justifier la révision du PLU.

Sans oublier, au passage, les coups de griffe aux municipalités antérieures : et pan sur celle qui a osé construire le stade sur le domaine maritime ! Et pan sur la pelouse du terrain de foot ! Et boum sur le prétendu déclassement d’un terrain devant les Katikias* !

Et les problèmes du quartier ? Ah oui !

Après ce beau discours, on a enfin donné, il était temps, la parole aux administrés.

A celui qui réclamait plus de propreté pour le parking du stade, M. Palix a vanté la réhabilitation prochaine du parking du Casino.

A l’autre qui demandait un ralentisseur devant son domicile, il a indiqué qu’il allait en placer devant les boutiques du quai de Gaulle.

Devant l’insistance du premier, qui s’inquiétait aussi du stationnement anarchique devant les kiosques à sandwichs, il s’est énervé et a crié: « Allez faire la police vous-même ! »

Il suffisait d’y penser…

Quant à l’innovation fièrement annoncée, le bateau ramasse-ordures, M. Palix ignore manifestement qu’on en a testé un à Bandol au siècle dernier (la télé lui avait même  consacré une émission). Mais l’expérience est tombée à l’eau : on s’est aperçu qu’il était davantage utilisé à pêcher les oursins que les bouteilles en plastique et autres détritus flottants!

Autres problèmes soulevés : les eaux de pluie à Pierreplane ; le devenir de Clairfont ; une personne réclame une caméra devant sa porte. Pas de problème ! Il y en a déjà 16 dans la ville, on en rajoutera 5 ou 6 cette année…

On signale également du tapage nocturne rue Marçon, causé par des jeunes, dont un bambin de 3 ou 4 ans !!!  La police fera des rondes. Espérons qu’elle mettra ce délinquant précoce hors d’état de nuire…

Une personne se plaint du manque de place l’été sur la plage centrale : les gens sont obligés de s’entasser, à côté des transats inoccupés.

Réponse du maire : «je ne peux rien y faire : la concession a été donnée par la DDT Maritime » 

Sauf que…la concession des plages a été donnée… à la commune ! Des lots sont prévus pour accueillir des activités, mais c’est bien le maire qui décide ou non de leur attribution.  

De plus, la partie nord-ouest de la plage appartient au domaine communal. Et M. Palix a fait attribuer par le conseil municipal du 15 novembre 2010 cette parcelle « pour une activité de restauration légère et de location de matelas/parasols » et ce pour 7 ans.

Voilà qui s’appelle assumer ses responsabilités !

Et le bouquet final : On a vu se créer, depuis quelques mois,  à Bandol, des associations de défense du cadre de vie et de l’environnement, dans ces temps de modification du PLU, d’urbanisation plus dense et de projets farfelus.

Eh bien, M. Palix, étonnamment, les a remerciées d’œuvrer « dans la continuité de ce que faisait la municipalité ».

Il a même proposé à « Bien vivre à Bandol » de lui fournir une réflexion écrite « sur le devenir du Capélan » (sic) !

Dur, dur, après les dégâts irréversibles provoqués par la mise en sécurité de la presqu’île par le Conseil Général…

 

Pour terminer, rappelons que la mandature précédente organisait non pas 4, mais une quinzaine de réunions de quartier tous les ans, sans micro ni tralala, avec le maire tout simplement au milieu des gens venus exposer leurs problèmes.

 

  • Les parcelles en question ont été réservées (N° 82) par la commune, dans le  PLU précédent, pour  la création d’un parc public et d’un équipement (à savoir, l’extension éventuelle de l’école du Bois Maurin, si  le nombre d’enfant augmentait)

Ce terrain réservé est évidemment à l’abri de tout projet immobilier.

      D’ailleurs, le nouveau projet du PLU présenté par le maire au public et aux élus l’a conservé tel quel. Aurait-il encore changé d’avis ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Bandol pour tous
commenter cet article

commentaires

MARTIN Bernard 10/12/2012 19:19


J'aurai aimer etre informé de la derniere reunion de quartier. j'habite bl de vallongue prolongé, et je n'ai pes eu avis de cette reunion , dans ma boitte aux lettres .

Bandol pour tous 12/12/2012 14:57



La réunion de quartier qui vous concerne (nord est) a eu lieu le lundi 26 novembre dans le parc du Bois Maurin. Contrairement à ce qui se passait sous la municipalité précédente, les habitants ne
sont plus avertis individuellement par le biais d'une invitation, on peut le regretter.


Les réunions sont annoncées sur le site internet de la ville, mais celle de novembre ne l'a été ni sur l'agenda, ni sur le magazine. Il vous faudra guetter celle de l'an prochain...